La force du réseau

La Ferme de Sarliève : un projet agricole multi-acteurs, citoyen et agroécologique

28 02 2022

Direction l’Auvergne, aux portes de Clermont-Ferrand, pour vous présenter La Ferme de Sarliève. Créée le 14 décembre 2021, cette ferme collective agroécologique vise à répondre au besoin croissant d’une alimentation de qualité produite localement… mais pas seulement !

Le point de départ : un double enjeu agricole

Alors que l’alimentation de proximité est au-devant de la scène, et que les enjeux écologiques, notamment climatiques, sont un défi majeur de notre société, nécessitant de repenser le modèle agricole*, se pose un réel défi de nos jours : le renouvellement de l’activité agricole en France. D’ici 2026, 45 % des exploitants auront l’âge de partir à la retraite. Or, actuellement, pour deux départs à la retraite, seul un exploitant s’installe.

*à baser sur de la polyculture élevage et non plus des unités de production spécialisées

Aussi, le monde agricole et ses 390 000 exploitations est sous tension, avec un manque de main d’œuvre qui s’accentue chaque année. Pourtant, de l’autre côté, de plus en plus de porteurs de projets sont en demande de foncier agricole : l’absence d’opportunités dans les territoires périurbains freinent ces personnes prêtes à s’installer.

C’est dans ce double enjeu de production alimentaire locale et d'accès au métier de paysans que se positionne La Ferme de Sarliève.

la ferme de la sarlieve
Vue sur la plaine de la Sarliève © La Ferme de Sarliève

Répondre aux enjeux agricoles et écologiques de la Plaine de la Sarliève

Ce constat, Terre de Liens Auvergne, Bio 63 et Îlots Paysans le partagent sur le territoire de la Sarliève, dans les environs de Clermont-Ferrand. La Plaine de la Sarliève, en contrebas du plateau de Gergovie, pour les amateurs d’histoire, est une zone agricole de 300 hectares menacée par l’étalement urbain.

Aussi, en 2019, lorsque la famille de Chalendar propose d’acquérir 80 hectares, Terre de Liens Auvergne saisit l’opportunité de développer le projet qu’elle avait réfléchi avec ces deux autres associations.

Par cette acquisition, ce trio répond tout d’abord à cet enjeu essentiel de préserver les terres agricoles aux alentours de Clermont-Ferrand. Mais ceci n’est que la première étape, puisque de là naît la Ferme de Sarliève, ferme collective agroécologique située sur les communes de Cournon-d’Auvergne, Pérignat-les-Sarliève et La Roche Blanche : répondre aux enjeux du territoire, oui, mais en incluant les acteurs et citoyen·ne·s de ce territoire.

Une entreprise coopérative au service du territoire

C’est ainsi que la Ferme de Sarliève est en créée en entreprise coopérative le 14 décembre 2021, précisément une Scic, une Société Coopérative d’Intérêt Collectif. Comme le précise Patrice Goutagny, co-gérant, le positionnement de La Ferme est très important : tout l’enjeu est de répondre aux besoins du territoire.

Créer une Scic est ainsi une suite logique puisque ce type d’entreprises a pour ligne directrice de servir l’intérêt collectif, non pas seulement des salariés mais aussi du territoire d’implantation.

Patrice Goutagny nous donne un exemple : la bière. Au vu du nombre de microbrasseries existantes en Auvergne, il serait contre-productif d’en installer une supplémentaire. En revanche, le vrai besoin est sur la production de houblon, inexistante en Auvergne. Cultiver du houblon locale et biologique répondra donc à un réel besoin du territoire pour aller plus loin dans une agriculture locale et qualitative.

Revenons aux objectifs majeurs de la Ferme, ils sont au nombre de trois :

  • Rendre accessible les métiers agricoles
  • Sortir de la spécialisation des productions
  • Retravailler la biodiversité de la Plaine
ferme de sarlieve
© La Ferme de Sarliève
  • Rendre accessible les métiers agricoles

Comment aider les agriculteurs et agricultrices à s’installer ?

Au-delà d’accompagner à l’installation, proposer des terres et du matériel, se pose un problème de protection sociale. Les cotisations sociales d’un agriculteur sont relativement faibles ce qui, par extension, conduit à une maigre retraite et un chômage inexistant. Dans cette mesure, la réelle protection de l’agriculteur, c'est la capitalisation de ses outils de production (foncier, bâtiment, matériel, cheptel). Or, si l’on porte collectivement les outils de production, l’agriculteur ne possède plus cette protection sociale. La forme collective dans les formes juridiques traditionnelles d'exploitation agricole paupérise encore plus l'agriculteur.

C’est pourquoi La Ferme de Sarliève donne également une protection et un statut : l’agriculteur devient associé-gérant et salarié. Il peut dès lors cotiser convenablement et ouvrir ses droits au chômage, aux congés payés, à la retraite, comme tout salarié ; tout en participant activement à la gouvernance de la ferme.

  •  Sortir de la spécialisation des productions

Accompagner à l'accès aux métiers agricoles certes, pour autant La Ferme de Sarliève a pour objectif de proposer une alimentation de qualité. Il ne s’agit donc pas de perpétuer un modèle classique d’agriculture mais bien de développer une économie circulaire.

En ce sens, est construite une ferme multifonctionnelle croisant différentes activités, entre culture, élevage, maraîchage, etc. Cela consiste également à valoriser l’aménagement que porte l’agriculteur sur son territoire, à valoriser ce lien à la terre qui crée aussi du lien social entre les acteurs du territoire.

  • Retravailler la biodiversité de la Plaine

Dans la continuité de ce lien à la terre, la Ferme vise à retravailler et favoriser le développement de la biodiversité de la Plaine de la Sarliève. Pour ce faire, la Scic a planté 15000 plants début 2022 pour contribuer à la renaturation du territoire au sein d'une activité pépinière de plants forestiers et fruitiers, alors que les pépinières locales disparaissent à grande vitesse.

L’on comprend dès lors pourquoi parler de lien à la terre comme réelle valeur ajoutée : l’aménagement agricole, non seulement vise à tendre vers cette alimentation saine et locale, mais prend en compte son écosystème pour favoriser une biodiversité riche.

Et demain ?

Le départ est lancé pour concrétiser tous ces objectifs et de nombreuses actions sont en route ou à venir. Nous mentionnons ce futur aménagement paysager agroécologique (haie, mare, agroforesterie) qui complète notamment la production céréalière et la conversion vers le bio en cours depuis l’automne 2021, ainsi que l’installation d’un troupeau en avril 2022.

ferme de sarlieve
La haie déjà présente depuis plusieurs mois sera prolongée © La Ferme de Sarliève

Une étude est elle aussi en cours pour réaliser un aménagement paysager alimentaire (fruits, légumes, fleurs, etc.) dans l'enclos privé d'une entreprise mitoyenne à destination de ses salariés. Sans oublier une réflexion sur la place du travail et la conciliation des différents métiers agricoles.

Terminons cet article sur cette dimension essentielle qu’est la dimension citoyenne de ce projet.

Pour inclure les citoyens et citoyennes, et leur donner les clés de compréhension, la Ferme co-organise des ateliers, notamment avec l’association Le Roseau. La Ferme et Le Roseau partagent cette volonté de promouvoir et sensibiliser à l’agroécologie et, dans cette continuité, à promouvoir la biodiversité et une alimentation saine, dans les territoires du Grand Clermont. Sensibiliser et essaimer le modèle agroécologique font ainsi partie intégrante du projet de La Ferme.

Les projets de la Ferme de Sarliève, en cours et à venir, sont nombreux et variés. Nous vous invitons à en apprendre plus sur le projet sur leur site dédié : https://www.fermedesarlieve.org/

ferme de sarlieve
Atelier citoyen sur le plateau de Gergovie animé par Lionel Roucan © La Ferme de Sarliève

 

la ferme de sarliève

Les dernières actualités

Les MATINALESS : faites visiter votre structure !

Appel à manifestation d'intérêt Afin de mieux faire connaître et reconnaître l’économie sociale et solidaire sur le territoire de Saint-Etienne Métropole, nous avons souhaité mettre en place des Matinal'ESS, un travail mené avec la Chambre régionale...
Lire plus...
prev
next